Vie associative
Bab el Raid

« Disons que le Bab el Raid c’est une aventure, un univers qui fait sens et bien sûr un engagement sportif. Je ne peux qu’inciter les lecteurs de cet article à se renseigner sur ce rallye complètement atypique et accessible de 17 à 77 ans ! »


Bab el Raid, le rallye qui ouvre les portes de l’aventure

Bab el RaidLa troisième édition du Bab el Raid, rallye automobile dont le parcours relie La Rochelle à Ouarzazate (Maroc) se lancera le 11 février prochain de la ville belle et rebelle. Nicolas Martin, étudiant à La Rochelle Business School et président de l’association Bab El Raid Management nous présente sa vision de ce rallye pas comme les autres et les raisons de son engagement.


Quel est ton rôle en tant que président du Bab el Raid d'Excelia Group ?

Mon rôle est aussi vaste que le rallye est passionnant. Au quotidien je suis en charge du pilotage global du projet et du management de l’équipe. Cette mission comporte essentiellement la prise en charge logistique avant, pendant et après le rallye ainsi que la gestion de la communication, sans oublier les relations avec les différentes parties prenantes. Il faut savoir que cette année au sein d'Excelia Group, nous avons 31 équipages au départ sur un total de 102 pour le Bab el Raid. Je vous laisse imaginer l’organisation qu’implique un tel projet.

 
Pourquoi avoir fait le choix de t’engager au sein de cette association ?

Disons que j’ai toujours été attiré par le sport automobile et l’aventure. Lorsque la possibilité de poursuivre mon parcours académique en parallèle d’un engagement au sein d’une association s’est présentée, je n’ai pas hésité une seconde. Au delà de constituer un défi d’un point de vue événementiel et sportif, le Bab el Raid est vraiment original, ce n’est pas un simple rallye de plus. Il est porteur de sens. C’est cela je pense qui a vraiment déterminé mon choix.

 
Peux-tu nous résumer les règles du jeu de ce rallye pas comme les autres ?

Bab el RaidLoin d’être basé uniquement sur la performance, le Bab el Raid implique d’être constant dans l’aventure. L’engagement au quotidien est primordial et cela d’autant plus durant la partie consacrée au désert. Pour donner les grandes lignes, le rallye fonctionne sur la base de quatre grands défis à réaliser au cours de l’aventure. Défis de Régularité, Défis Bab, Défis Désert et Défis Banco.

Les Défis de Régularité consistent à se rendre à différents check-points avant de franchir la ligne d’arrivée. Bien entendu aucun GPS n’est autorisé, seul le road-book permettra aux équipages de s’orienter. C’est en gros une course d’orientation sur plusieurs jours.

Les Défis Bab seront divers et feront appels au courage des équipages. On va tester ici l’engagement de chacun. Les Défis Désert mettront la curiosité des participants dans la balance. Il s’agira de relever des épreuves illustrant la culture de la région visitée. C’est assez vaste pour tout vous dire, cela peut aller de la dégustation d’un met étrange pour nous occidentaux à la résolution d’une énigme. Enfin, les Défis Banco permettront aux différents équipages de gagner des points et se hisser vers le haut du classement.

Mais ce qu’il faut retenir c’est que quelque soit le défi, l’important reste de participer de manière engagée et respectueuse.

 
Justement en parlant d’engagement, en quoi le Bab el Raid se distingue-t-il ?

Bab el RaidEn premier lieu, je rappellerai que le Bab el Raid n’est pas une course de vitesse mais de régularité et donc d’engagement. J’insiste vraiment sur ce point. Les équipages vont vivre une semaine entière dans le désert, il faut être prêt pour cela à accepter un certain chamboulement de son quotidien et de ses conditions de vie. Ensuite contrairement à d’autres rallyes qui vont ‘profiter’ de l’événement pour livrer du matériel à des organisations, le Bab el Raid a fait le choix de donner ce qui est le plus précieux aux yeux de chacun, le temps. Les différents équipages vont ainsi durant une journée particulière nommée la Green Day planter des palmiers aux côtés des agriculteurs locaux. Concrètement, il s’agit d’installer des centaines de palmiers-dattiers au cœur d’un village pour lutter d’une part contre la désertification et d’autre part valoriser le territoire pour à terme y créer une véritable économie. Je le précise au cas où mais nous n’embarquons pas avec nous les palmiers ! La livraison  de ces derniers, enfin de leurs chutes pour être exact, est organisée en amont au Nord du Maroc. L’engagement pour moi, c’est cela, donner son temps, sa personne et non simplement son argent de manière directe ou indirecte.

 

Un mot de la fin ?

Whaoua ! Disons que le Bab el Raid c’est une aventure, un univers qui fait sens et bien sûr un engagement sportif. Je ne peux qu’inciter les lecteurs de cet article à se renseigner sur ce rallye complètement atypique et accessible de 17 à 77 ans !

Plus de détails sur www.babelraid.com

Suivez le Bab el Raid sur Facebook