Devenir Conseiller
patrimonial
Job Stories

Comprendre, rassurer et orienter, voilà les grandes lignes de la mission menée par Jérémy Chalufour en qualité de conseiller de clientèle patrimonial premium au sein d’HSBC filière banque. Conseiller privilégié des clients privés haut de gamme de l’établissement, Jérémy place toute son expertise et sa connaissance des instruments bancaires au service des intérêts de ceux qu’il accompagne. Des opérations courantes au financement d’un prêt immobilier, il se place en véritable chef d’orchestre. Tour d’horizon d’une fonction alliant expertise et savoir-être.

A la rencontre de Jeremy Chalufour,

 

 

Parlez-nous de votre rôle au sein d’HSBC
Je suis conseiller de clientèle patrimonial premium chez HSBC, secteur banque. Concrètement, j’accompagne mes clients à chaque étape de leur vie : préparation de la retraite, constitution, valorisation et transmission d’un patrimoine mais également aide au financement d’une résidence principale ou secondaire. J’interviens également sur des missions de protection via notamment des produits de prévoyance. Pour résumer, je suis amené à réaliser des opérations bancaires au quotidien mais aussi à apporter mon expertise sur les projets du moment de mes clients.


Quels sont les grands challenges d’un conseiller patrimonial ?
Je dirais qu’ils dépendent de la capacité du conseiller à comprendre son client. Les attentes divergent selon les projets mais surtout la personnalité de celui que l’on accompagne. Chaque compte est différent et la manière d’appréhender un dossier sera orientée selon les objectifs à court et long terme de nos clients. Il est donc important d’être curieux pour bien comprendre comment accompagner au mieux nos clients dans la réalisation de leurs projets de vie.


Existe-il des journées types ?
Pas vraiment et c’est bien là toute la richesse de ce métier ! Le matin reste tout de même consacré dans un premier au traitement des risques. Il s’agit de valider ou rejeter certaines opérations comme par exemple un dépassement bancaire. Je consulte ensuite mes mails et me consacre à mes rendez-vous. Ces derniers sont thématiques et connus à l’avance. Chaque entretien dure environ 1h30 et nécessite 30 minutes de préparation en amont. Les journées sont donc essentiellement rythmées par les rendez-vous.

 

#jobstories

Quelles sont les compétences requises pour accéder à cette fonction ?
La première et selon moi la plus importante est liée à l’approche conseil. Avec la dématérialisation du secteur bancaire, il est essentiel de rencontrer nos clients physiquement et de répondre à toutes leurs questions en face à face si je puis dire. L’empathie est également nécessaire puisqu’elle va guider notre approche. Enfin, la curiosité est impérative. S’intéresser à l’actualité économique et politique est primordial pour être en mesure de conseiller avec pertinence nos clients. J’évoquerais également l’adaptabilité qui elle seule permettra au conseiller d’offrir des solutions en accord avec le contexte du client mais également son état d’esprit. Il ne faut pas l’oublier, nous sommes dans une fonction humaine avant d’être technique. Cette flexibilité permettra en outre au conseiller d’évoluer par la suite sur des métiers de management en agence ou encore au sein de métiers transverses tels que le service crédit ou le recouvrement. Il est également possible après plusieurs années de conseil patrimonial de se diriger vers la direction d’une agence selon la personnalité de chacun.

Un petit conseil pour les jeunes souhaitant se lancer ?
S’intéresser réellement aux gens et avoir envie de les accompagner sur du long terme. La mission est passionnante, elle exige du dynamisme et un esprit rigoureux. Alors soyez honnête avec vous-même, et si ce métier correspond à votre personnalité et à vos aspirations alors lancez-vous !

Jérémy Chalufour conseiller patrimonial banque

 

Plus de détails sur La Rochelle Business School