Ce qui compte dans

les classements

  • classement
21 mai 2019

REPÈRES Les grandes écoles de management sont sous le regard aiguisé d’organismes internationaux qui leur délivrent leurs accréditations

Régulièrement, journaux et magazines éditent des classements distinguant les principales écoles de management. Ces classements destinés à éclairer le choix des étudiants s’inspirent largement du travail d’audit mené par des organismes d’accréditation tels que, pour l’Europe, l’EFND (European Fondation of Management Development). Ce dernier vient de renouveler pour cinq ans son accréditation EPAS à deux formations du groupe Excelia : le programme Grande École et le BBA international. Par ailleurs, La Rochelle Business School, dont font partie ces deux programmes, est depuis 2013 accréditée AACSB, le label américain qui met en concurrence les grandes écoles de management à travers le monde. « Ces certifications prestigieuses font référence », assure Sébastien Chantelot, directeur de La Rochelle Business School.  Voici leurs principaux critères, appliqués à Excelia Group. 


La qualité du corps professoral

Les trois quarts des 96 professeurs de La Rochelle Business School (LRBS) sont titulaires d’un doctorat. Ils sont internationaux pour la moitié d’entre eux et recrutés en fonction de leur expertise dans leur domaine. Le dernier quart est composé d’enseignants titulaires de master issus du monde professionnel et porteurs d’expériences de terrain.

La pédagogie

Les maquettes des programmes sont évaluées par les organismes accréditeurs, mais aussi la façon dont les enseignements sont délivrés. Le groupe Excelia privilégie une pédagogie expérientielle. « Nous ne sommes plus sur ces modèles du professeur qui parle tout seul devant un amphi. Nos élèves sont mis en situation et notre pédagogie d’accompagnement se rapproche du coaching, déclare Sébastien Chantelot. Nos étudiants travaillent sur des projets soumis par des entreprises, des business games, des classes inversées où l’étudiant produit lui-même le cours et profite des apports de ses pairs sous le contrôle d’un professeur qui structure tout cela… Bref, dans nos écoles, les étudiants sont acteurs de la pédagogie. » 

La recherche

Si l’école transmet des connaissances, elle en produit aussi. Ces professeurs mènent des recherches qui irriguent leur pédagogie. Excelia développe ses recherches sur trois axes principaux, le développement durable et la responsabilité de l’entreprise, le management du tourisme, l’agilité des organisations dans l’entreprise. 


L’ouverture internationale

La Rochelle Business School offre de nombreuses possibilités d’échanges avec les 160 universités partenaires du groupe. Les élèves peuvent partir six mois, un an voire davantage, pour étudier à l’étranger, découvrir différentes approches pédagogiques selon les pays, faire des stages en entreprise. Cette ouverture à l’international existe aussi intra-muros à La Rochelle où de nombreuses nationalités se côtoient au sein de l’école, tant parmi les étudiants que les enseignants. « L’expérience internationale qu’offre Excelia à ses étudiants est particulièrement reconnue. 
Nous sommes 7e mondial sur ce critère dans le classement grandes écoles du “Financial Times”. » 

L’expérience, le terrain

C’est l’autre critère sur lequel le groupe Excelia se distingue. Ses formations sont balisées par de nombreux stages en entreprise, possibilités d’alternance et cette fameuse mission Humacité au service d’une ONG dont chaque élève s’acquitte (voir page 3). « Humacité est dans l’ADN de notre école, c’est une véritable spécificité du groupe. Cette mission enrichit nos étudiants d’une expérience marquante, porteuse de sens et qui renforce leur adaptabilité. Or cette compétence est très attendue aujourd’hui, tant les métiers évoluent vite », souligne le directeur de LRBS. 

L’insertion professionnelle

Dans ce domaine, La Rochelle Business School peut faire valoir ses bons résultats : « En moins de six mois, 95 % de nos diplômés sont en poste et même avant d’obtenir leurs diplômes, 60 % sont assurés d’un emploi, les entreprises veulent garder nos alternants et stagiaires. » Les étudiants sont accompagnés à chaque étape de leur parcours et notamment celui de l’identification des offres d’emploi et des nouveaux outils de recherche : savoir passer un entretien via Skype (logiciel qui permet aux utilisateurs de passer des appels téléphoniques ou vidéo via Internet), se mettre en scène sur les réseaux sociaux professionnels, etc. 

La trajectoire des diplômés

La Rochelle BS est aussi bien classée selon ce critère qui observe l’évolution positive des postes et des salaires des diplômés trois ans après leur sortie de l’école. Agnès Marroncle
 

sud ouestSud Ouest parution le Samedi 30 Mars 2019

 

 

 

Téléchargez l'intégralité du supplément Sud Ouest